Développement Personnel,  Reconversion Professionnelle

Reconversion professionnelle : 3 conseils contre le manque de confiance

 

La reconversion professionnelle est un réel engagement : on décide de changer d’emploi et d’une certaine façon de changer de vie. Difficile d’imaginer cette nouvelle étape sans confiance en soi. Beaucoup vont repartir à zéro, que ce soit sur le plan financier ou dans leur reprise d’études. Résultat ? On quitte sa zone de confort, pour l’inconnue et la découverte : c’est excitant…mais ça fait peur ! C’est cette peur qui crée le manque de confiance en soi.

De quoi as-tu peur exactement ?

On peut commencer par le vaste champ lexical d’échouer : «se rater, se louper, se planter ». Sans oublier le point de vue de la famille, des amis, des collègues, des voisins qui ne manqueront pas d’exprimer un point de vue forcément négatif (selon toi).  Et il y a le fameux « J’vais pas y arriver ! » « Je n’ai pas ce qu’il faut ! » « La reconversion professionnelle c’est pour les autres ! « Je ne m’en sent pas capable !».

Quelle tendresse envers nous-même ! C’est vrai, pourquoi laisser les autres nous descendre quand on est en mesure de le faire soi-même ?

Le manque de confiance en soi c’est aussi l’art de se persuader que l’on n’est pas à la hauteur et que les autres le pense. Avec toute cette vague d’encouragement il est légitime de manquer de confiance en toi.

Pourtant tu continues de penser que ce travail, cette entreprise, cet environnement n’est pas/plus pour toi. Tu veux du neuf ; du renouveau ! Je connais cette phase où on est entre la réflexion qui réconforte et la peur de l’action. Toutefois, force est de constater qu’avec un peu d’entrainement, de bonne volonté et surtout avec les bons outils on peu surmonter le manque de confiance en soi.

Comment on s’en débarrasse ?

Faisons un peu de développement personnel ! Tout d’abord, il faut savoir, que selon la PNL on appelle ça une croyance limitante. Cette méthodologie de coaching enseigne que dans un premier temps, il est nécessaire d’identifier ses croyances limitantes pour s’en libérer. Heureusement on vient de le faire ensemble.

La deuxième étape permet d’identifier l’origine de cette croyance limitante. Par exemple, elles peuvent venir d’une période de notre vie (enfance, adolescence …) ; d’un membre de notre entourage (ami(s), famille, qui manque de tact ou sont décourageant) ; un évènement bien précis dans notre vie (un décès, un échec, une dépression) ou tout simplement nous-même, à chacun son analyse. Cependant, beaucoup de nos croyances nous sont inculqués via l’opinion commune notamment quand il s’agit du travail ou des études. Par exemple, « J’ai fait telles études parce que mes parents travaillent dans tel domaine d’activité » ; « je suis allé dans cette école car toute ma famille y a étudié » ou encore « on ne quitte pas un CDI pour poursuivre une idée, une lubie, un rêve ! ».

CONSEIL N°1 : Apprendre à se connaître

Tu dois savoir qui tu es pour savoir où tu vas. Voilà une belle phrase toute faîtes mais elle s’applique parfaitement à la reconversion professionnelle. Si ton but est de faire « mieux » ou « différemment » sur le plan professionnel il est important de prendre la bonne direction et il n’y a que TOI pour savoir ce qui te correspond le mieux.

Il faudra donc prendre le temps d’une introspection. Cela va te permettre de prendre du recul sur tes pensées, tes actes, tes émotions afin de comprendre ce qui t’anime, te motive ou t’inspire. Cette étape c’est la conscience de soi.

La seconde étape vient naturellement, à savoir, la connaissance de soi. Il s’agit d’être conscient de tes qualités, de tes défauts. Il s’agira d’avoir un regard objectif sur toi afin t’accepter comme tu es. Oui je sais encore de jolie mots…mais c’est à la portée de tous donc à la tienne aussi. S’accepter est un processus de développement personnel qui peut être long, alors ne te décourage si tu trouves que ça prend du temps. Sois patient.

Pour t’aider dans ton introspection, voici une liste non exhaustive de questions :

15 questions pour apprendre à se connaître.

CONSEIL N° 2 : Être bienveillant envers soi-même

La bienveillance c’est la capacité à se montrer indulgent, gentil et attentionné envers autrui d’une manière désintéressée et compréhensive. Comment le mettre en pratique pour toi ? Tu as deux heures !  Non plus sérieusement cette étape est complémentaire avec la première.

Une majorité de personnes sont paralysés à cause de mauvaises expériences passées, que l’on considère comme des échecs, des erreurs parfois impardonnables. Désormais tu dois les accepter et être bienveillant envers toi. Ce n’est pas se trouver une excuse que de faire preuve d’auto compassion et de douceur ; c’est se permettre d’avancer sans se dévaloriser. C’est se donner le droit à l’erreur et se donner le droit d’être pardonner. Le mieux c’est de transformer tes échecs en situation positives : Qu’est ça t’as permis de faire ? de réaliser ? de prendre conscience ? d’envisager ? Concentre-toi sur tes succès : faits-en une liste (il n’y a pas de petites réussites, que des victoires !)

Un mindset positif : c’est qui vas te permettre d’avancer ! De plus, ça va te libérer de la peur de l’échec pour le futur. Il ne s’agit pas de considérer que l’échec est un passage obligé dans la reconversion professionnelle. Néanmoins, le fait d’accepter que ce soit possible, que ça peut arriver ; ça va t’aider à l’anticiper positivement. Et si jamais ça doit arriver, tu seras déjà prêt à te relever pour redoubler d’efforts.

Ainsi tu vas transformer ta peur de l’échec en énergie positive qui pousse à l’action.

CONSEIL N°3 : Se fixer des objectifs

La Reconversion professionnelle c’est une vraie décision. Un engagement qui nous demande du temps, de l’investissement et une bonne organisation. Il peut se passer beaucoup de temps avant que tu n’atteignes ton but ultime. Il faut donc que tu te fixes de petits objectifs afin de ne pas rester passif pendant cette période. Pour ça il faut être certain de ce que l’on cherche. Régulièrement, c’est notre situation professionnelle actuelle qui nous essouffle. De ce fait on sait exactement ce que l’on ne veut plus dans notre nouvelle vie. Mais ça ne veut pas dire que l’on sait réellement ce que l’on veut.

Prends le temps de bien comprendre Pourquoi tu veux quitter ton poste, ton entreprise, ton confort. Tu es à la recherche d’un meilleur salaire ?  plus de temps ? de liberté ? du plaisir ?

Cela va te permettre de trouver ton Quoi : Qu’est-ce que tu cherches ? Un nouveau métier ? un nouveau domaine d’activité ? un poste de Manager ? une activité indépendante ? Des informations ?

Et Quand ? Dans 1 mois ? Dans 1 an ?

Ensuite demandes toi Comment répondre à ton besoin. As-tu les compétences nécessaires ? Envisage-tu de reprendre des études ? Formation courte ou longue ? En présentiel ou distanciel ?

Enfin, Combien es-tu en mesure d’investir dans ton projet ? combien de temps ? d’argent ? d’énergie ?

Cette méthode de brainstorming par l’outils QQOQCP vas t’aider à rendre ton projet plus lisible et faire ressortir ce que tu as besoin de mettre en place. Grâce à elle, tu vas trouver tes objectifs à atteindre et tu seras en mesure de les planifier en fonction du temps que tu t’es accordé pour réaliser ton projet de reconversion professionnelle. Fixe-toi des objectifs atteignable et raisonnable. Ce sera plus simple pour toi de les atteindre et la satisfaction qui en découle vas booster ta confiance en toi !

Conclusion

Un des freins à la reconversion professionnelle est le manque de confiance en soi. Ce n’est pas inné de croire en ses capacités mais ça s’acquiert avec le temps et le bon état d’esprit. Il faut d’abord :

  • Apprendre à se connaître
  • Être bienveillant envers soi-même
  • Se fixer des objectifs

Le manque de confiance en soi ne condamne pas pour autant un projet de reconversion professionnelle. J’en suis la preuve ! Ne te décourages pas et continue tes efforts. Ce n’est pas une course c’est un marathon.

 

 

 

liens utiles :

cerisebonneaud.com
ithaquecoaching.com

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *